La pêche et les pêcheurs des provinces maritimes du Canada


Jean Chaussade

304 pages • 1983

Feuilleter cet ouvrage

Ce travail, qui fait suite à plusieurs autres recherches menées en Europe et en Amérique du Nord, est une étude de géographie humaine. Non pas une analyse froide et théorique d’un secteur d’activités que l’on aurait extirpé de son cadre physique, social et culturel, mais bien une description aussi claire et vivante que possible des liens multiples et complexes qui unissent les pêcheurs des Provinces maritimes du Canada à leur environnement.

Comment ne pas voir, par exemple, que les difficultés que doivent affronter les travailleurs de la mer ne sont pas très différentes de celles des autres petits producteurs des Maritimes (agriculteurs ou propriétaires de lots boisés). Leur pauvreté a un contenu économique mais aussi politique et culturel. Un mot peut la résumer : dépendance ; dépendance vis-à-vis des institutions où ils se sentent mal représentés, dépendance vis-à-vis des compagnies de transformation et de distribution pour qui le territoire des trois provinces n’est qu’une base d’approvisionnement parmi d’autres, dépendance enfin vis-à-vis du genre de vie nord-américain qui n’est guère favorable à la valorisation des produits de la mer.

Mais comment ne pas se rendre compte également que ces difficultés rejoignent par bien des aspects celles des pêcheurs des autres pays halieutiques, qu’il s’agisse de l’appauvrissement des fonds, de la montée vertigineuse des frais d’exploitation du bateau ou de la faiblesse de recrutement des marins.

Si le projet de Jean Chaussade est vaste, certains diront ambitieux, il reste celui d’un géographe français qui tente de comprendre pourquoi ces petites communautés de pêcheurs sont restées pauvres alors même qu’elles avaient la chance d’être situées à proximité immédiate d’un des secteurs les plus poissonneux de l’hydrosphère.

Achat

Papier (achat en ligne)

ISBN 9782760605855
28 $